Emmannuel Valls s'étant plus engagé pour Israël qu'autrefois Pierre Laval pour l'Allemagne
(voir : http://www.panamza.com/11092013-valls-engagement-absolu-israel),
je pense à ces palestiniens dont on avait tué toute la famille et détruit la maison, qui s'étaient réfugiés en France où on ne leur faisait pas toujours bon accueil, et que j'avais pu aider un peu dans leurs études, trop peu. J'aimerais les voir aujourd'hui pour qu'ils sentent  qu'un énergumène qui parle au nom de son ambition n'est pas le seul horizon qu'ils puissent  donner à leur vie dans un pays dont l'état est absolument ignoble.
Mais j'espère aussi que l'affaire Dieudonné va permettre d'éclaircir la situation en montrant aux Français de quoi il s'agit.


Il en va de l'antimémitisme exactemment comme de Dieu.

D'une part ils n'existent pas pour un très grand nombre de gens qui croient et déclarent qu'il n'y a pas d'antisémétisme en France, ou que Dieu est une  construction de l'imagination, tandis que d'autres croient et déclarent non seulement que Dieu existe, mais qu'il dirige tout, ou bien l'antimémitisme les hante de la même manière.

Non seulement un accord, mais même une discussion sur ce sujet sont impossibles entre eux, alors même que d'un côté comme de l'autre, ils sont de bonne foi et croient sincèrement ce qu'ils affirment.

En conséquence il ne faut jamais lancer une discussion sur ce sujet


Les sondages disent que les français n'aiment pas le président, et des élections prochaines vont le confirmer. Mr Hollande et son entourage se demandent pourquoi, sans s'aviser que Mr Hollande n'aime pas les Français, qu'il le montre chaque fois qu'il se montre, et il se montre tout le temps.

Mr Valls se montre moins souvent, et la mine enragée qu'il arbore chaque fois indique une férocité qui a besoin de débordements pour se hisser au niveau présidentiel où réside son ambition.

Les élections prochaines les obligent à se serrer les coudes tout en se jetant des peaux de bananes,
les rivalités internes se télescopent avec le soutien mutuel, et les peaux de bananes avec les déclarations d'amour.

A la fin, çà devient énervant.

Dans cette cacophonie, M Valls s'énerve et lance l'affaire Dieudonné, comme s'il voulait précipiter l'effondrement et offrir à son président une retraite tranquille avec sa nouvelle amoourette.