1 – SAVOIR OU L'ON EST

Oubliez qu'il y a eu une nation, oubliez qu'il y a eu un état, oubliez qu'il y a eu des lois. En réalité vous n'oublierez jamais complètement, mais essayer d'oublier vous aidera à voir ce qui est là aujourd'hui, sans préjugé, comme si vous exploriez un pays inconnu. Vous trouverez alors, en lisant Trierweiler, une greluche dans un vieux palais, greluche ridicule, qui se déclare à chaque paragraphe "première dame de France", alors qu'elle n'est en aucune manière une dame. Et cela vous aidera à voir, si vous ne l'avez pas déjà remarqué en regardant la télévision, que François .Hollande ne ressemble pas à un homme d’État, ni même à un politique, mais à un maquignon.

Réfléchissez à cela une seconde, et vous ne serez plus étonné que les relations dans le monde politique d'aujourd'hui ressemblent beaucoup plus à celles qu'a établies le commerce des bestiaux qu'à celles qui se manifestaient dans le monde politique d'autrefois, car la domestication par l'enseignement a contrarié le développement naturel en visant à l'inverse des prouesses qui anoblissaient les preux, et elle a produit des esclaves fiers de leur déchéance, ou déchus de leur fierté.

Pour savoir où l'on est, il faut regarder, observer, enquèter, et par dessus tout être disposé à accepter la réalité, quelle qu'elle soit, et même à decouvrir qu'on est dans un pays qui vous est étranger.


OÙ SOMMES NOUS EN fRANCE ?

On a prouvé autrefois l'existence de Dieu comme on prouve auojurd'hui celle des chambres à gaz d'Auchwitz : en persécutant ceux qui font part de leur doute. C'est la manière d'une guerre de religion.

Parler de guerre de religion n'esst pas changer la société, mais changer le regard, et précisément remplacer la perspective individualiste qui montre des prétendues personnes qui auraient un « moi », par des jeux comportant des règles que tous les joueurs appliquent sans y penser, distinctes du jeu proprement dit qui retient leur attention.

Dans le jeu de la guerre, on ne distingue pas les attaques des ripostes : les ripostes sont des attaques et les attaques sont des ripostes.

Chirac avait tenu la France à l'écart de la guerre d'Irak. Mais depuis ?


LA TRAHISON DE SARKOZY

Elle a été racontée dans tous les journaux et n'a été niée par personne. Aujourd'hui, elle laisse indifférent au point que même quand Sarkhozy occupe l'actualité, et qu'on parle de lui en France, le souvenir de cette trahison n'est pas évoqué.

Je rappelle qu'il était ministre de Chirac quand les américains ont attaqué l'Irak, et que Chirac l'avait envoyé demander aux Etats-Unis le remboursement de la dette due par l'Irak à la France que l'attaque américaine avait empêché l'Irak de payer. Sarkozy avait donc été aux Etats-Unis avec cette mission, mais non seulement il ne l'avait pas accomplie, mais il avait utilisé son séjour à rançonner lourdement les Français au profit des Etats-Unis en signant de son propre chef un traité qui avait pris pour prétexte, l'affaire Executive life.


LE VA-T-EN GUERRE DE HOLLANDE

Sans parler de l'Afrique, Hollande a envoyé des avions français tirer sur l'Irak et tuer des Irakiens, sans qu'on comprenne pourquoi, sinon à l'instigation de Etat-Unis.

Je manque des informations qui permettraient de juger les décisions prises pa les gouvernants, mais avec les seules informations dont je dispose comme tout le monde, j'aurais été étonné qu ces attaques n'entrainent pas de riposte. Qu'ils décapitent un ôtage ou fassent un attentat à Paris, je ne pense pas que ce soit un tactique choisie, mais tout simplement le seul type de riposte qui leur soit possible.

Quant aux exécutants, si on trouve un mort avec un couteau dans le dos, on peut se demander qui le lui a mis, mais pour les attentats inspirés par la démence, la politique ou le religion, la question n'est pas ʺQUI ? ʺ mais ʺQUAND ?ʺ car les agités sont repérés, surveillés, encadrés, et n'agissent pas d'eux-mêmes mais par ordre. On peut donc supposer qu'il y a eu une défaillance dans le système de contrôle et dans les accords négociés entre organisations.


LA MANIFESTATION

Réaliser une manifestation d'union nationale contre le front national pourrait être un tour de passe-passe pour barrer la route à Marine Le Pen aux élections présidentielles. Si c'est bien la manœuvre, reste à voir si elle va réussir.


2 LA CURIOSITE

Je n'y comprends pas grand-chose et je n'ai pas qualité pour parler de ces sujets dont je ne suis pas particulièrement informé. Ce qui me conduit à en dire quelques mots est qu'on m'a demandé hier d'écrire sur mon blog que les arabes étaient responsabes du déficit de la sécurité sociale, et que cela révèle un tel degré de malentendu que jene peux pas le laisser passer.

Pour faire ce blog, je suis motivé par la curiosité. Je cherche à savoir, mais pas à comprendre, ni à juger. Savoir est souvent cesser de comprendre et toujours s'abstenir de juger. Par contre prévoir permet de valider ou d'invalider les informations dont on dispose. Et depuis très longtemps je m'astreins à faire des prévisions pour voir si elles seront corroborées ou démenties.

Dans le passé je me souviens qu'en 1938 , quand j'étais enfant, mes parents m'avaient emmené visiter la ligne Maginot et m'avaient dit qu'il y aurait la guerre avec l'Allemagne et que la France la perdrait. Je me souviens que 8 jours avant le 11 Septembre j'avais longuement discuté avec un franc-maçon à qui j'expliquais que j'étais surpris qu'il n'y ait pas de riposte contre les Etats-Unis, et que je n'ai pas été surpris des derniers attentats à Paris, mais aurais été surpris qu'il n'y en ait pas. Et c'est pour ces raisons que je dis qu'il faut savoir où l'on est et pour cela s'en enquérir. Mais cela n'ampêche pas qu'il reste énormément de choses qu'on ne sait pas.

Mais on peut placer sa vie, ses intérêts et son attention dans un domaine circonscrit avec une société choisie.