16 août 2005

le fond et la forme

le fond et la forme Ce problème a été posé par Douvatu à propos de ce que je racontais sur la banqueroute. Où placer le commentaire qui suit? Une question de fond produit un problème de forme, et pour ne pas poser une règle de préséance, je le mets aux deux endroits. On verra plus tard à modifier la forme présente de ce blog en fonction du fond qui s'y inscrira. J'accorde que la distinction du fond et de la forme est de première importance, mais elle ne vaut rien du tout quand il n'y a pas de fond.Les griefs qui font... [Lire la suite]
Posté par rjondeau à 04:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 août 2005

l'hypocrisie

l'hypocrisie Dans les schémas génétiques dont il a répandu la mode, le professeur Jacob avait mis un inhibiteur pour se donner la possiiblité de décrire le phénomène qui ne se produit pas alors qu'on s'y attendait, comme, avant lui, les physiciens mettaient un catalyseur dans leurs schémas de physique pour se donner la possibilité de décrire un phénomène qui se produit alors qu'on ne s'y attendait pas. Ces deux façons de présenter les choses se font pendant et ont le mérite de montrer que l'on se trompe en considérant un... [Lire la suite]
Posté par rjondeau à 04:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 août 2005

confidences professionnelles

confidences professionnelles Victor Hugo raconte les propos de Louis Philippe lui tenait . Le ton, l'esprit et la manière de penser pourraient être plus proches de la réalité que certaines spéculatons publiées par des journalistes: "Il y a des Anglais, et des plus hauts placés, qui ne comprennent rien aux Français. Comme ce pauvre duc de Clarence, qui a depuis été Guillaume IV. Ce n'était qu'un matelot. Il faut se garer de l'esprit matelot, je le dis souvent à mon fils de Joinville. Qui n'est qu'un marin n'est ... [Lire la suite]
Posté par rjondeau à 04:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
10 août 2005

Idylle

Les deux vélos descendaient sur un petit sentier rocheux, à peine tracé. Farid et Françoise, agrippés au guidon qui les secouait à chaque tour de roue allaient de tache de lumière en tache de lumière, et par instant hennissaient dans la broussaille quand une branche les écorchait ou quand un caillou les faisait dériver. Ce sentier était une sorte de ravin et on pouvait imaginer un torrent où l'on aurait fait du kayac de la même manière en se donnant le genre de faire une promenade. Entre deux secousses, pour arborer un... [Lire la suite]
Posté par rjondeau à 05:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
04 août 2005

"transfert" et Cie

L'isolement Quand j'étais conseil d'entreprise, j'entendais les patrons me dire: "Né d'une  famille pauvre mais honnête, et à la seule force du poignet, j'ai réalisé une oeuvre considérable, mais je suis mal entouré."Pour comprendre cette manière de se voir seul, il faut comprendre l'isolement comme un acte et non comme un fait. Cet acte transforme la réalité en une représentation où figure une solitude qui n'existe pas dans la réalité.Les gens qui parlent de tranfert, de communication, ou plus ... [Lire la suite]
Posté par rjondeau à 05:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
02 août 2005

la confiance en soi

Les expressions qu'on utilise couramment en France sont très souvent désastreuses. Elles comportent une tromperie dans l'énoncé même. Il me semble que cela vient de l'influence qu'ont eu les jésuites sur la société en général et sur l'enseignement en particulier.Le terme de confiance en soi est un exemple type, mais il y en a d'autres, et, pour peu qu'on y prête attention, on découvre vite qu'il y en a des familles d'expressions qui sont construites sur la même manière de biaiser, telles qu'aimer les autres "comme ... [Lire la suite]
Posté par rjondeau à 05:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 août 2005

la confiance en soi

Les expressions qu'on utilise couramment en France sont très souvent désastreuses. Elles comportent une tromperie dans l'énoncé même. Il me semble que cela vient de l'influence qu'ont eu les jésuites sur la société en général et sur l'enseignement en particulier.Le terme de confiance en soi est un exemple type, mais il y en a d'autres, et, pour peu qu'on y prête attention, on découvre vite qu'il y en a des familles d'expressions qui sont construites sur la même manière de biaiser, telles qu'aimer les autres "comme ... [Lire la suite]
Posté par rjondeau à 05:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 juillet 2005

le sophisme de Koronéos

Cosmas Koronéos répète inlassablement que l'homme fait partie du monde dans lequel il vit. Il prétend nous le montrer, mais nous y résistons car si l'expérimentateur fait partie de l'expérience, l'observateur ne fait pas partie de l'observation. Tout au plus pourrait-on dire que sa manière d'en rendre compte est influencée par sa personnalité, son passé, ses souvenirs, ses références. Mais si notre écoute est tournée vers la réalité et que nous recueillons des observations d'un témoin, nous voulons distinguer son observation de... [Lire la suite]
Posté par rjondeau à 05:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
14 juillet 2005

kitch

La blague, qui est née au 19ème siècle et qui agaçait tellement les Goncourt, a règné chez les petits bourgeois qui la prenaient pour de l'esprit. Et, au début des cafés-philos, elle était attendue comme un usage. Mais en réalité, elle a suscité une réaction violente qui l'a expulsée.La psychanalyse y est peut-être pour quelque chose. Mais cette épuration des comportements verbeux, analysés à la loupe et décortiqués, oblige la vulgarité à trouver un autre exutoire.Ne serait-ce pas le kitch ? Mais malgré les explications... [Lire la suite]
Posté par rjondeau à 05:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]