13 avril 2008

Dans un café-philo

 "Ce n'est pas ce que j'ai besoin d'entendre. Ce n'est pas ce que je veux qu'on me dise. Je voudrais que ce soit plus affectueux.Je suis fragile. J'ai besoin d'entendre des choses douces, réconfortantes et vous en informe pour exécution immédiate.Vous ne me connaitrez jamais assez pour m'admirer autant que je le mérite. Je me le répète tous les jours et voudrais vous convaincre que je suis un trésor. Depuis ma plus tendre enfance, j'ai été brossée, lustrée, polie pour avoir bonne apparence et je sais répondre aux... [Lire la suite]
Posté par rjondeau à 08:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

15 mars 2008

Karishma au Tarazoute

Dans une société de vérité révélée, infectée d'éducaiton nationale; le discours et le dialogue se livrent une guerre si féroce qu'elle sous-tend les relations sociales dans de très nombreuses circonstances. La rivalité entre les deux formes de commerce s'infiltre ces jours-ci jusque sur les marchés, marchés aux légumes où des minauderies vous tendent des prospectus électoraux, ou marché du livre où des prêcheurs enragés voudraient substituer le Livre au livre.Il y a environ 15 ans, quand Marc Sautet avant lancé le Café des Phares, et... [Lire la suite]
Posté par rjondeau à 10:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
10 janvier 2008

Qu'est-ce qu'un fantôme ?

Le fantôme des cafés-philosIl est habillé de blanc et porte des cheveux très longs. Sa pensée revient toujours à l'opposition entre le matérialisme et le spiritualisme, et on pourrait penser, depuis le temps qu'il y réfléchit, qu'il a compris comment on construit ces systèmes. Cependant, il semble qu'il n'arrive pas à comprendre que l'un n'exclut pas l'autre.On pourrait s'arrêter là. Ce serait une conclusion. Cependant,comme il revient toujours avec insistance sur la question et comme  il parle plutôt en accusateur, on peut... [Lire la suite]
Posté par rjondeau à 12:47 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
10 août 2005

Idylle

Les deux vélos descendaient sur un petit sentier rocheux, à peine tracé. Farid et Françoise, agrippés au guidon qui les secouait à chaque tour de roue allaient de tache de lumière en tache de lumière, et par instant hennissaient dans la broussaille quand une branche les écorchait ou quand un caillou les faisait dériver. Ce sentier était une sorte de ravin et on pouvait imaginer un torrent où l'on aurait fait du kayac de la même manière en se donnant le genre de faire une promenade. Entre deux secousses, pour arborer un... [Lire la suite]
Posté par rjondeau à 05:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,