26 novembre 2010

Cela devient intéressant

Pendant que la horde médiatique récite les litanies qu'on lui dicte sur cette crise, et que les législateurs affectent de subir une fatalité alors qu'ils ont construit de bout en bout tous ces fantoches que sont les sociétés, les bourses, les actionnaires, le passage du rêve à la réalité s'opère sur le mode instantané et paradoxal qui caractérise la vie du joueur en perpétuel suspense:  "La Grèce et l'Irlande, l'Irlande après la Grèce...etc..." C'est toujours du poker parce que renflouer n'est pas prêter et que la... [Lire la suite]
Posté par rjondeau à 08:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

14 novembre 2010

Remaniement ministériel

- Ils sont vraiment très bien, ces ministres !- Oh oui ! rasés de près.
Posté par rjondeau à 23:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
16 septembre 2010

L'OBEISSANCE : respect et paralysie

Dürer ne s'occupe pas seulement d'illustrer l'écriture sainte. Il fait évoluer la représentation que les gens se font de la vie, à la manière dont j'intervenais dans une entreprise quand j'exerçais le métier de conseil extérieur. En reprenant la scène traitée par les beaux-frères Mantegna et Bellini, Dürer a gardé la conposition de leur tableau, mais a fait sortir le papillon de sa chrysalide, ce qui bouscule la règle du jeu. Certes, cela s'accorde avec le récit évangélique car au lieu de représenter la scène de la présentation au... [Lire la suite]
Posté par rjondeau à 11:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
26 avril 2010

L'art oratoire, le parasite et l'ôtage.

Au moyen-age, si on voyageait seul, on rencontrait forcément des voleurs qui vous dépouillaient. On a mis des siècles à  pacifier les campagnes et aujourd'hui les voleurs se sont mis ailleurs. Mais dans tous le débats publics, il y a des parasites. Il y a deux jours, j'écoutais des américains coincés à Paris par le nuage, qu'on avait exhibés dans un séminaire. On traduisait phrase par phrase. L'un d'eux s'est mis à parler français. La traductrice a continué à traduire. On lui a crié "Mais on comprend !". Cela ne l'a... [Lire la suite]
Posté par rjondeau à 11:41 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
20 mars 2010

Le crime d'obéissance

Il consiste à faire ce qu'on vous dit de faire au lieu de ce qu'il faut faire. Nous en sommes là et c'est une étape par laquelle il faut passer avant de qualifier la désuétude de l'état et d'examiner s'il faut le remplacer par autre chose ou pas.La dictature est passée de l'état de symptôme à l'état de fléau. Je ne parle pas de la réalité, mais de la représentation qu'on s'en fait car ce qu'on appelle la réalité se compose d'une toute petite partie de connaissance expérimentale, si petite qu'elle est inconcevable autrement que... [Lire la suite]
Posté par rjondeau à 11:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
28 janvier 2010

Le jugement

Les crapoteux accusent Dominique de Villepin de n'avoir pas été élu, en sous entendant qu'il méprise le suffrage universel. Ce sous-entendu sournois peut être validé: pourquoi ne le mépriserait-il pas ?Car un élu local est généralement un démagogue aviné et un élu national un escroc acoquiné avec l'engeance médiatique. S'occuper du bien public n'a rien avoir avec ces compromissions. Un juge qui rend la justice, comme un grand commis peuvent se rendre utiles et contribuer au bien public quand les circonstances les mettent en état... [Lire la suite]
Posté par rjondeau à 17:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
06 septembre 2009

Sarkozy et Villepin

Le cardinal de Retz raconte dans ses mémoires : ”Comme je sortais de la Grande Chambre, je rencontrai, dans le parquet des huissiers, M de la Rochefoucauld, qui rentrait. Je n’y fis point de réflexion, et j’allai dans la salle pour prier mes amis de se retirer. Je revins après le leur avoir dit; et comme je mis le pied sur la porte du Parquet, j’entendis une fort grande rumeur, dans la salle, de gens qui criaient :”Aux armes !” Je me voulus retourner pour voir ce que c’était ;  mais je n’en eus pas  le temps, parce que je... [Lire la suite]
Posté par rjondeau à 09:42 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
23 octobre 2008

"Les Français sont des veaux" (De Gaulle)

Le général de Gaulle disait ce qui lui sautait aux yeux dans la perspective où il les voyait depuis l'Elysée. Plusieurs autres présidents, placées dans la même perspective, ont eu la même impression, dont Nicolas Sarkozy. Cela ne signifie absolument pas que les uns et les autres se ressemblent. Cela signifie seulement qu'ils ont probablement le même vision. Il semble, en effet tout à fait clair que Nicolas Sarkozy, de la place où il s'est mis, voit les Français comme des veaux.C'est ainsi que deux peintres, ayant posé leur chevalet... [Lire la suite]
Posté par rjondeau à 22:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
30 septembre 2005

le sourire sarkostique

J'ai trouvé, dans ma boîte aux lettres, une lettre de Mr Sarkozy, ornée de sa photo qui propose "Deux ans pour agir à mes côtés", en versant cinquante euros parce qu'il veut, dit-il, "donner la parole à la France qui travaille sans compter, à la France qui paye sans rien dire, à la France qui veut s'en sortir par son travail et son mérite" (c'est lui qui souligne). Sur la photo, étalée en largeur, sa tête est penchée en avant, ce qui montre un grand front; et elle est penchée sur le côté, ce qui donne un air câlin,... [Lire la suite]
Posté par rjondeau à 04:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :